Return to site

Prise de conscience quand tu nous tiens …

On aimerait que la Vie nous apporte le meilleur : l'amour, l'argent, la santé, un travail passionnant, être beau, intelligent et que sais-je encore. Cependant Elle ne l'entend pas comme çà, Elle nous réserve bien des épreuves et c'est ce que nous appellerons "l'Apprentissage", notre vie est apprentissage, mais en a-t-on conscience ? Certains répondront oui et d'autres répondront “conscience de quoi” ?

Et oui, cette "prise de conscience", ce petit groupe de mots que nous n'arrêtons pas d'entendre partout - médias, thérapeutes, entourage - "As-tu conscience de .... ?, prends conscience que .... ?" et j'en passe pour faire court.

Mais que faisons-nous de ces prises de consciences, dans la majorité des cas on les entend, on réfléchit, on se dit que l'on va essayer, qui sait ?, entrer en action pour changer mais le résultat est que bien souvent on s'essoufflera plus ou moins rapidement selon chacun et le naturel reviendra au galop.

Pourquoi réagissons nous comme ça face à nos prises de conscience ? J'ai envie de vous dire que nous connaissons tous la réponse, on le sait, la peur de ce que pourrait produire ces prises de conscience nous inhibe, Monsieur Ego en prendra pour son grade et nous devrons faire face à une belle réalité avec cette première question : Qui suis-je réellement ? qui amènera un : Que dois-je faire maintenant pour faire face à ça ? puis : Comment vais-je procéder pour le mettre en place ?

Pas simple ces trois questions, qui en amèneront une cascade d'autres. Et c’est grace à ces réflexions que nous devenons l'artisan de notre "moi" et de notre vie, à la seule condition d’être motivé à vivre le changement, et pas spécialement prêt, car comme l’explique Philippe Gabilliet, auteur du livre “l’art de changer de vie en 5 leçons“ :

“Ceux qui ont le plus de chances de ne jamais changer sont ceux qui attendent d’être totalement prêts, d’avoir rassemblé toutes les conditions favorables avant de larguer les amarres. le Changement ne se construit qu’en faisant.” - P. Gabilliet

Je finirai cet article en vous disant que travailler sur vous est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire et pour ma part, je ne cesserai de le rappeler aux personnes que j’accompagne ainsi qu’aux gens qui me lisent.

A bientôt,
Catie

Si tu as aimé cet article et souhaite en découvrir d’autres, tu peux suivre ma page Facebook www.fb.me/catie.sophrologue, mon twitter @SophroCat.

N’hésite pas à laisser un message, il sera accueilli sans jugement et avec bienveillance.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK